Accueil  -  Dossier électronique  -  Localiser sur la carte  -   Visite virtuelle  -   Liens  -   Qui sommes nous ?  -   Recherche :
Inventaire général du patrimoine culturel

Rhône-Alpes, Savoie

Aix-les-Bains ,  Les Bords du lac ,  Daniel Rops (place) ;

Plage artificielle, dite Plage de Coëtan puis Plage d'Aix


Type de dossier : dossier individuel étudié
Date de l'enquête : 2013

Désignation

Dénomination: plage artificielle;
Appellation et titre: Plage de Coëtan; Plage d'Aix;
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s): restaurant;

Complément de localisation

Référence(s) cadastrale(s):
  • 1879: B 838-845
  • 2004: BD 248


Aire : Aix-les-Bains
Lieu-dit : Les Bords du lac;
Milieu d'implentation : en écart

Historique

Commentaire historique :
La création d’une plage municipale, au début des années 1930, s’intègre dans une stratégie de mise en valeur des bords de lac, entreprise par les pouvoirs municipaux dès la fin du XIXe siècle, et destinée à soutenir voire à augmenter l’attractivité de la station thermale.

A la fin des années 1920, la Ville accepte la proposition d’un financier parisien, le docteur Cesbron. Outre une participation privée au financement de la construction des thermes Pétriaux, le projet de M. Cesbron vise à mettre en valeur les rives du lac, notamment par la création d’une plage et l’organisation d’activités nautiques, inspirés par les exemples des équipements existants sur les lacs suisses (voir annexe 1). Bien que le docteur Cesbron abandonne son projet (Délibération du conseil municipal, 25 janvier 1929), les autorités municipales décident d’entreprendre, sur le budget de la Ville, une partie des propositions avancées par ce dernier. La création d’une plage au lieu-dit Coëtan ainsi que l’ouverture de nouvelles voies publiques en arrière de celle-ci, sont approuvées en 1930. Ces travaux sont présentés comme nécessaires voire impératifs par le conseil municipal, puisqu’« un mouvement irrésistible porte les clients d’Aix-les-Bains vers le lac du Bourget » (Délibération du conseil municipal, 25 septembre 1930). Ils sont également perçus comme le moyen d’attirer une clientèle de « jeunes gens », peu présents dans la station (Délibération du conseil municipal, 24 novembre 1928).

Le site choisi pour l’implantation de la plage, au lieu-dit Coëtan, forme une anse orientée vers le sud-ouest et bénéficie d’un très bon ensoleillement sur les bords du lac. Cependant, l’assainissement de cette zone, occupée par des marais, nécessite d’importants travaux préparatoires débutant en 1933. Les travaux de terrassement (Délibération du conseil municipal, 19 février 1933) sont suivis de travaux de remblayage réalisés par l’entreprise Girodon, Robert et Lechleider (Délibération du conseil municipal, 13 avril 1933).

C’est à l’architecte du nouvel établissement thermal, Roger Pétriaux, qu’est confiée l’élaboration des plans. En 1932, celui-ci propose un dessin qui n’intègre pas le bassin de natation implanté sur la plage, proposé sur les plans de l’ingénieur municipal en 1930. L’idée de créer un tel bassin sera reprise et défendue après la Seconde Guerre mondiale.

L’exécution des travaux, comme celle du Promenoir des Sources et du Café de la Rotonde, est confiée à l’entreprise Perratone de Chambéry (AC Aix-les-Bains. 1 M 58). Des matériaux de qualité, produits localement lorsque c’est possible, sont employés pour la construction : « ciments provenant des meilleures fabriques de la Savoie ou de l’Isère » ; « les carrelages, faïences, mosaïques seront de tout premier choix et devront provenir de fabriques notoirement connues » ; « les glaces proviendront des usines de Saint-Gobain, Aniche, Boussois ou d’usines équivalentes » (AC Aix-les-Bains. 1 M 58). Les travaux s’achèvent au printemps 1933 et la plage municipale est inaugurée le 14 juillet par l’épouse du Maire, Mme Maurice Mollard (L’Avenir d’Aix-les-Bains, 22 juillet 1933).

L’équipement comprend alors une tour-signal qui indique l'entrée signalée et abrite une salle des coffres, des sanitaires, un solarium, des cabines, un bar, une aire de jeux pour enfants, des douches garnies de céramiques réalisées par l’entreprise Gentil et Bourdet, un ponton et un bassin de pleine eau. Cette architecture porte l’empreinte de Roger Pétriaux et se réclame du style Art déco.

Le 11 juillet 1933, la Ville choisit de confier la gestion de l’équipement, pour une année, à la Société fermière générale, qui exploite le Casino Grand-Cercle et le casino de la Villa des Fleurs. La société s’engage à verser une redevance de 25% sur les recettes brutes. Le prix d’entrée est fixé à 3 francs (Délibération du conseil municipal, 11 juillet 1933). La Ville fait l’acquisition de mobilier destiné à garnir la plage et le parc thermal (AC Aix-les-Bains. 3 R 31).

L’année suivante, en 1934, le conseil municipal décide de confier à nouveau l’exploitation de la plage à la Société fermière générale, pour une durée de quatre années, moyennant une redevance annuelle de 15% sur les recettes brutes (Délibération du conseil municipal, 26 mars 1934). La Ville exprime par ailleurs certaines exigences : la mise en place d’animations régulières telles qu’un dancing, la présence d’un orchestre, l’organisation de fêtes ; l’interdiction de se déshabiller, de s’habiller en dehors d’une cabine, de danser en maillot de bain ou de manger quelque chose qui ne serait pas vendu dans l’enceinte de l’établissement. La société doit également s’engager à maintenir l’existence d’un parc d’embarcations et de jouets de plage ainsi que celle d’une clôture entourant l’établissement (AC Aix-les-Bains. 3 R 31). Le maintien d’un ponton doit également permettre de mener au plongeoir. En effet, jusqu’à la construction d’un barrage sur le canal de Savières au début des années 1980, les variations du niveau du lac étaient importantes : les inondations comme le retrait des eaux ne constituaient pas des évènements exceptionnels.

Ainsi, dès son ouverture, la plage est pensée et conçue comme un équipement luxueux se concrétisant dans le choix de matériaux et de mobilier de qualité, dans l’adoption d’une politique tarifaire sélective et dans l’organisation d’animations régulières.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la Ville projette des réparations et des agrandissements destinés à augmenter la capacité d’accueil de la plage. En effet, en 1944, une importante inondation, liée à la montée des eaux du lac, a emporté le ponton en bois menant au plongeoir et endommagé le bassin de pleine eau. Le plan d’aménagement général, dressé par l’architecte municipal en 1946, propose d’agrandir l’emprise de la plage au nord-ouest, par la construction d’un nouveau corps de bâtiment et d’une série de nouvelles cabines. Le projet intègre également la création de deux bassins supplémentaires creusés dans les pelouses : une piscine de cinquante mètres et un bassin pour les enfants (AC Aix-les-Bains. 3 R 31). Ces travaux, qui auraient modifié de manière importante la partie ouest de l’équipement dessiné par Roger Pétriaux et qui auraient brisé la symétrie de la composition originale, n’ont pas été réalisés. Le projet de construction d’une tour-plongeoir-toboggan connaît le même destin. Bien que sérieusement envisagé, comme le montrent les dessins préparatoires ainsi que la réalisation d’une maquette à échelle réduite et installée in situ, ce projet n’a jamais vu le jour. Les toboggans actuellement en place ont été installés à une date postérieure. A l’inverse, en 1947, le ponton, appelé « estacade-promenade », et le bassin de pleine eau sont reconstruits en béton armé par l’entreprise Léon Grosse (AP Entreprise Léon Grosse. Dossier n°46-35).

Aujourd’hui, l’aménagement comme l’architecture de la plage d’Aix, ont été très peu modifiés. Afin d’offrir de l’ombre, des arbres ont été plantés, et les allées, traversant les pelouses placées entre les cabines et le rivage, ont été redessinées selon des courbes plus sinueuses. A l’entrée, des grilles en métal, qui permettent de différencier l’accès au restaurant de l’accès à la plage, ont été installées. La plage d’Aix est ouverte, payante et très fréquentée pendant la saison estivale.

Datation(s) principale(s): 2e quart 20e siècle;
Date(s) : 1933, [daté par source];
Auteur(s) : Pétriaux Roger (architecte) [attribution par source]; Perratone (entrepreneur de maçonnerie) [attribution par travaux historiques]; Gentil Alphonse (décorateur) [attribution par travaux historiques];

Description

Commentaire descriptif :
Située sur les rives du lac, la plage d’Aix constitue un espace clos d’un grillage, et forme une anse orientée vers le sud-ouest. Cet équipement s’incarne dans une architecture Art déco qui participe à la création d’un environnement paysagé. L’ensemble bâti, fait de béton armé, se caractérise par une composition très symétrique et permet de créer, à l’intérieur de l’enceinte de la plage, une distribution de l’espace selon deux niveaux : un niveau supérieur, correspondant aux toitures terrasses paysagères et par lequel se fait l’accès à l’équipement, et un niveau inférieur desservant le rivage et correspondant au rez-de-chaussée de la partie bâtie. Plusieurs escaliers assurent la liaison entre chacun de ces niveaux.

Au niveau supérieur, l'entrée, accessible depuis la place Daniel Rops, est signalée par un ensemble monumental composé d'une tour-signal (bât. B) encadrée de deux portiques joignant deux bâtiments (bât. A et bât. C). La tour-signal (bât. B), de section rectangulaire, est garnie de ressauts verticaux latéraux et de ressauts horizontaux lui donnant l'aspect d'une sculpture. Elle porte, côté rue, l’inscription peinte en relief « La plage d’Aix », et côté intérieur, une horloge carré intégrée dans la construction. Cette tour-signal est reliée par deux portiques, de cinq travées, à deux corps de bâtiments placés en avancée (bât. A et bât. C). Ceux-ci, en rez-de-chaussée, présentent un plan rectangulaire et sont couverts d’un toit en terrasse débordant sur les quatre élévations. Leurs façades sud-ouest, donnant à l’intérieur de l’enceinte, sont percées d’une porte donnant accès aux sanitaires (un pour les hommes, un pour les femmes). La billetterie est logée dans le corps de bâtiment situé à droite (bât. A). L’intérieur prend le jour par cinq baies rectangulaires disposées en bandeau sur les trois autres élévations. Cet ensemble formant l’entrée, est accessible depuis la rue par deux emmarchements qui encadrent deux rampes inclinées convergentes.

La partie bâtie adopte l’équivalent d’un plan en U, dont la partie centrale et les autres extrémités sont formées d’absides. Un restaurant (I) occupe l’abside centrale tandis que les quatre autres parties en hémicycle abritent des cabines (G.), bordées d’un pédiluve. L’espace vacant entre cet ensemble bâti et le rivage est occupé par une pelouse, traversée par deux allées qui serpentent jusqu’aux abords de l’eau constitués de sable. Deux douches (bât. J), dites « douches champignons », prennent place dans les pelouses. Elles sont constituées d’une base circulaire, surmontée d’un fût d’un important diamètre présentant une modénature reposant sur un jeu de retrait et de saillie de sections rectangulaires. Ce fût, ainsi que la plateforme circulaire qui le coiffe, sont ornées de carreaux et de cabochons de céramique bleu-vert. La partie orientale des pelouses est occupée par un espace de jeux pour enfants, clos d’une grille métallique.

Un ponton en béton, adoptant une ligne courbe, mène du rivage au bassin de pleine eau et à une tour métallique, équipée d’un escalier donnant accès à deux toboggans.

Derrière l’ensemble formant l’entrée, le niveau supérieur, occupant une partie des toitures de l’ensemble bâti, bénéficie d’un traitement paysagé. Un solarium (F), abrité d’un parasol circulaire en béton, occupe le toit terrasse de l’abside centrale. De part et d’autres, deux allées, bordées d’une pergola (D), ainsi que les deux hémicycles formés par les absides, sont régulièrement plantés d’arbres.


Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : béton,
Matériau(x) de couverture : béton en couverture;
Vaisseau(x) et étage(s) : rez-de-chaussée;
Type de la couverture : terrasse,
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier de distribution extérieur: escalier droit, en maçonnerie;
Technique du décor : maçonnerie;

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune;

Vue depuis la terrasse nord
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 992 NUCA

Documentation

Documents d'archives


AD Savoie. 2 O 322. Voirie : Rives du lac, rivières et ruisseaux, construction et entretien de digues et de ponts ; travaux d'aménagement des ports : devis, délibérations, plans et marchés. Plage de Coêtan, 1929-1935.


AC Aix-les-Bains. 1 D. Registre des délibérations conseil municipal.


AC Aix-les-Bains. 1 M 58. Bâtiments du Parc des Thermes, 1883-1933.


AC Aix-les-Bains. 3 R 31. Dossier sur la plage municipale, 1933-1950.


AP Entreprise Léon Grosse. Dossier n°46-35. Ville d’Aix-les-Bains. Construction de cabines à la Plage, 1946.

Documents figurés


Ville d’Aix-les-Bains. Aménagement des bords du lac. 1ère étape. Plage de Coëtan. Plan d’alignement / S. n., ingénieur municipal. Aix-les-Bains, 1930. Ech. 1 : 1000. 1 tirage de plan ; 79 x 75 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Ville d’Aix-les-Bains. Voirie municipale. Plage de Coëtan. Travaux d’aménagement. Terrassement et dragage. Plan général. 250 / S. n., ingénieur municipal. Aix-les-Bains, 1932. Ech. 1 : 1000. 1 tirage de plan rehaussé : crayon ; 62, 5 x 102 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Ville d’Aix-les-Bains. Plan d’aménagement de la plage de Coêtan. Distribution générale de la disposition et de l’évacuation des eaux / Pétriaux R., architecte. Aix-les-Bains, 1932. Ech. 1 : 200. 1 tirage de plan ; 144 x 104 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Ville d’Aix-les-Bains. Savoie. Plage de Coëtan. Plan de l’entrée / Pétriaux R., architecte. Aix-les-Bains, 1932. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 56,5 x 88 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Ville d’Aix-les-Bains. Savoie. Plage de Coëtan. Plan d’un bar / Pétriaux R., architecte. Aix-les-Bains, 1932. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 58 x 103 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Ville d'Aix-les-Bains. Savoie. Plage de Coëtan. Coupe AB sur le bâtiment du bar / Pétriaux, architecte. Aix-les-Bains, décembre 1932. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 51 x 59 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Ville d’Aix-les-Bains. Savoie. Plage de Coëtan. Une douche / [Pétriaux R.], architecte. [Aix-les-Bains], [1932]. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 43 x 34 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Ville d’Aix-les-Bains. Savoie. Plage de Coëtan. Détails de cabines. [Plan, coupe et élévation] / Pétriaux R., architecte. Aix-les-Bains, 1932. Ech. 1 : 20. 1 tirage de plan ; 62, 5 x 72 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Ville d’Aix-les-Bains. Savoie. Plage de Coëtan. Bâtiment d’entrée. Façade d’arrivée / Pétriaux R., architecte. Aix-les-Bains, 1932. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 53,5 x 92 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Ville d'Aix-les-Bains. Savoie. Plage de Coëtan. Bâtiment d'entrée et bar. Façades sur le lac / Pétriaux, architecte. Aix-les-Bains, décembre 1932. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 56 x 93 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Plage de Coëtan. L’Entrée [Vue axonométrique] / Pétriaux R., architecte. Aix-les-Bains, 1932. Sans éch. 1 tirage de plan ; 61, 5 x 41, 5 cm (AD Savoie. 2 O 322)

Plage de Coëtan. Plan général / S.n. Aix-les-Bains, octobre 1933. Ech. 1 : 1000. 1 tirage de plan ; 71 x 87, 5 cm. (AC Aix-les-Bains. 3 R 31. Dossier sur la plage municipale, 1933-1950).

Ville d’Aix-les-Bains. La Plage de Coëtan. Les aménagements futurs / L’architecte municipal. Aix-les-Bains, avril 1946. Ech. 1 : 1000. 1 tirage de plan rehaussé : encre, crayon ; 57 x 78, 5 cm. (AC Aix-les-Bains. 3 R 31. Dossier sur la plage municipale, 1933-1950).

Ville d’Aix-les-Bains. Aix Plage. Etude d’une Tour-plongeoir-toboggan / Service de la voierie municipale. Aix-les-Bains, avril 1946. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 42 x 60 cm. (AC Aix-les-Bains. 3 R 31. Dossier sur la plage municipale, 1933-1950).

Le nouvel établissement thermal. Aix-les-Bains. PLM. 1933. La Plage / S. n. Paris : Imprimerie H. Chachoin, 1933. 1 estampe (AC Aix-les-Bains. 2 FI 38)

[Vue de la Plage d'Aix depuis la colline de Tresserve] / S. n. [Aix-les-Bains], [1933]. 1 photogr. : n. et b. ; 18 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. 12 FI 1_0588)

[Vue de la Plage d'Aix depuis la colline de Tresserve] / S. n. [Aix-les-Bains], [193 ?]. 1 carte postale ; n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp82_512)

[L’entrée de la Plage d'Aix vue depuis la rue] / Brun G. [Aix-les-Bains], [193 ?]. 1 photogr. : n. et b. ; 13 x 18 cm (AC Aix-les-Bains. 12 Fi 1_0633)

Savoie. Tourisme. 374. Aix-les-Bains. Lac du Bourget. Grande terrasse des bains (Pétriaux, arch.) et Dent du Chat / S. n. [Aix-les-Bains], [193 ?]. 1 carte postale ; n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp44_018)

Savoie. Tourisme. 1594. Aix-les-Bains. La plage au bord du lac du Bourget. Douches, cabines, entrée, bar, côté sud / S. n. [Aix-les-Bains], [193 ?]. 1 carte postale ; n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp44_003)

Savoie. Tourisme. 1593. Aix-les-Bains. La plage au bord du lac du Bourget. Douches, cabines, entrée, bar, côté nord et la colline de Tresserve / S. n. [Aix-les-Bains], [193 ?]. 1 carte postale ; n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp44_004)

[Inauguration de la Plage d'Aix par M. et Mme Mollard] / Navello E. [Aix-les-Bains], [1933]. 1 photogr. ; plaque de verre ; 18 x 24 cm (AC Aix-les-Bains. 6 Fi 0172)

[Inauguration de la Plage d'Aix] / Navello E. [Aix-les-Bains], [1933]. 1 photogr. ; plaque de verre ; 18 x 24 cm (AC Aix-les-Bains. 6 Fi 1307)

[La Plage d'Aix. Groupe d’enfants assis sur le ponton en bois] / Navello E. [Aix-les-Bains], 1935. 1 photogr. ; plaque de verre ; 18 x 24 cm (AC Aix-les-Bains. 6 Fi 1264)

[La Plage d'Aix. Le bassin de pleine eau et le plongeoir] / Navello E. [Aix-les-Bains], [1938]. 1 photogr. ; plaque de verre ; 18 x 24 cm (AC Aix-les-Bains. 6 Fi 1754)

[La Plage d'Aix. Maquette réalisée par Maurice André du service des eaux pour le projet d’une tour-toboggan-plongeoir] / S.n. [Aix-les-Bains], [ca. 1946]. 1 photogr. : n. et b. ; 11, 5 x 17 cm (AC Aix-les-Bains. 11 FI 2140)

[La Plage d'Aix. Le solarium] / S. n. Aix-les-Bains : Télé, [195 ?]. 1 carte postale ; n. et b. ; 10 x 15 cm (AC Aix-les-Bains. 12 Fi 1_0638)

[Vue aérienne de la Plage d’Aix] / S. n. [Aix-les-Bains], [195 ?]. 1 photogr. ; n. et b. ; 18 x 24 cm (AC Aix-les-Bains. 12 FI 1_0675)

[La Plage d'Aix. Une douche champignon, le ponton et la Dent du Chat] / S. n. [Aix-les-Bains], [196 ?]. 1 photogr. : n. et b. ; 10 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. 12 FI 1_0254)

[La Plage d'Aix. L’estacade-promenade et une douche champignon] / Studio Arnold. [Aix-les-Bains], [196 ?]. 1 photogr. ; n. et b. ; 18 x 24 cm (AC Aix-les-Bains. 12 Fi 1_0664)

[Vue de la Plage d'Aix depuis l’estacade-promenade] / Karquel. [Aix-les-Bains], [196 ?]. 1 photogr. ; n. et b. ; 18 x 19 cm (AC Aix-les-Bains. 12 Fi 1_0637)

[Inondations à la Plage d'Aix] / S. n. [Aix-les-Bains], [1980]. 1 photogr. ; n. et b. ; 12, 5 x 9 cm (AC Aix-les-Bains. 12 FI 8_0079)

[Vue aérienne. Le Petit-Port et la Plage]. [Aix-les-Bains], [vers 198 ?]. 1 photogr. ; 13 x 17 cm. (AC Aix-les-Bains : 12 Fi 1/154)

Ville d’Aix-les-Bains. Voirie municipale. La Plage. Tour-plongeoir-toboggan. Elévation [Non réalisé] / [Service de la voirie municipale]. [Aix-les-Bains], [1947]. Ech. 1 : 50. 1 tirage de plan ; 84, 5 x 88 cm (AP Entreprise Léon Grosse. Dossier n°46-35)

Ville d’Aix-les-Bains. Plage de Coetan. Bassin de pleine eau. Estacade promenade. Plan d’ensemble / S. n. Aix-les-Bains, 1947. Ech. 1 : 1000. 1 tirage de plan ; 53, 5 x 74 cm (AP Entreprise Léon Grosse. Dossier n°46-35)

Plage d'Aix-les-Bains. Estacade-promenoir [Vue du chantier] / S.n. Aix-les-Bains, 1947. 1 photogr. : n. et b. ; 13 x 18 cm (AP Entreprise Léon Grosse. Dossier n°47.17)

Plage d'Aix-les-Bains. Estacade promenoir [Vue de l'estacade] / S.n. Aix-les-Bains, 1947. 1 photogr. : n. et b. ; 13 x 18 cm (AP Entreprise Léon Grosse. Dossier n°47.17)


Annexes


ANNEXE 1
Proposition du docteur Cesbron à la Ville d’Aix-les-Bains

(AC Aix-les-Bains. 1 D. Registre des Délibérations du conseil municipal, 24 novembre 1928)

« Le Maire commence par mettre en garde les auditeurs et la population contre les espoirs inconsidérés que pourraient susciter les déclarations qu’il va faire. Il constat, en effet, qu’au scepticisme qui régnait en ville à l’égard de la question de l’Etablissement Thermal jusqu’à ces derniers temps, succède, chez un certain nombre de ses concitoyens, la quasi-certitude de voir se réaliser immédiatement tous les projets en cours. Ces projets sont en réalité en très bonne voie, mais, en raison même de leur importance et l’ampleur de l’effort financier qui doit être fait pour les mener à bien, les incertitudes subsisteront tant que les contrats engageant les parties en présence ne seront pas signés.
Ceci dit, le Maire expose qu’une personnalité parisienne, appartenant à la fois au monde médical et au monde financier, le docteur Cesbron, est entré en relation avec lui il y a environ deux mois pour tenter de constituer une Société capable d’assurer la partie du financement des Thermes qui ne serait pas couvert par l’Etat et la Ville, et entreprendre en même temps toute une série de travaux d’embellissement sur le périmètre de la commune d’Aix. Le docteur Cesbron, qui est officier de la Légion d’honneur, président du conseil d’administration du journal L’Information et administrateur de quelques Sociétés importantes à Paris, estime, en effet, en financier averti, que le capital qui devra être investi dans la construction des Thermes est d’une importance telle qu’il serait très présomptueux d’envisager que ce capital pût être rémunéré par les résultats de l’exploitation des dits Etablissement thermaux. En appliquant même à sa rémunération une annuité importante qui sera demandée aux tenanciers de jeux, on ne pourrait donner à l’affaire financière « Thermes », un aspect suffisamment suffisant pour attirer les capitaux nécessaires.

Aix-Plage
Le docteur Cesbron a donc conçu l’idée de juxtaposer à l’affaire « Thermes » d’autres entreprises susceptibles de rémunérer, dans des conditions meilleures, les capitalistes qui lui donneraient leur concours. Son attention a été attirée tout d’abord par l’insuffisant aménagement des bords du lac du Bourget. Il est persuadé que, du jour où le lac offrira toutes les attractions nautiques qui existent, à l’heure actuelle, au bord des lacs suisses à Montreux, à Territet, à Lucerne, Ouchy, etc…, beaucoup d’étrangers viendront à Aix, qui, maintenant, ne fréquentent par notre station, en raison du fait qu’il n’existe sur le bord du lac ni villas confortables, ni hôtels offrant un nombre de chambres suffisant pour les recevoir. La clientèle de jeunes gens n’existe, de ce fait, que fort peu à Aix-les-Bains et la municipalité doit se préoccuper de donner à la Ville ce qui lui manque pour attirer cette clientèle. Le projet du docteur Cesbron correspond donc parfaitement à un besoin de la station.

L’achèvement du boulevard du Lac
Un gros effort a été fait en ce sens dans ces dernières années par la construction du boulevard du Lac. Mais on sait que ce boulevard est loin d’être achevé, il faut recharger la chaussée pour remédier à des fléchissements très importants qui se sont produits, places des bordures de trottoirs, établir sur le trottoir actuel longeant le lac une bande de ciment de 2 mètres pour les promeneurs, comme cela se pratique dans toutes les promenades de luxe ; installer des candélabres, etc…, le tout devant représenter une dépense certainement supérieure à un million. Il faut enfin, de toute urgence, assainir les terrains marécageux qui bordent ce boulevard sur toute sa longueur ; cela représente une dépense considérable de remblais, en raison du fait que le niveau actuel du sol est, à certains endroits, jusqu’à 3 mètres en contrebas du niveau de la chaussée.
Les finances municipales, devant faire face à des obligations de toutes sortes qui résulteront notamment des travaux d’eau potable, de la transformation du réseau d’égouts, des abattoirs, etc…, ne pourraient entreprendre ces travaux de remblayage que dans un avenir assez lointain ; et jusque là, le résultat de l’effort qu’a été la construction du boulevard du Lac serait en quelque sort annihilé par la lamentable apparence actuelles des terrains qu’il borde.

La proposition Cesbron
Le docteur Cesbron offre à la Ville d’effectuer ces travaux de remblayage et de mettre en état convenable, pour l’établissement d’un jardin public, une bande ayant au moins 20 mètres de largeur, sur toute la longueur du boulevard entre le Grand-Port et le Petit-Port. Le Maire fait observer à ce sujet que le Conseil municipal, en séance plénière, a insisté très fortement sur l’opportunité de porter à 30 mètres la largeur de 20 mètres considérée par le Dr Cesbron.
Le docteur Cesbron s’est offert en même temps de participer aux travaux d’achèvement du boulevard du Lac, proprement dit, jusqu’à concurrence de un million.
En échange de ces avantages, la Ville cèderait au docteur Cesbron, gratuitement, tous les terrains qui lui appartiennent à l’est de la bande de 20 à 20 mètres dont il a été question plus haut ; elle lui cèderait également, au prix coûtant, les terrains qu’elle aurait achetés en vertu de la déclaration d’utilité publiques demandée par la Conseil municipal, sur une zone de 80 mètres, pour l’établissement d’un parc. Mais cette zone de 80 mètres serait portée à 100 mètres ou à 110 mètres suivant la largeur de la bande aménagée en jardin public.

Le lotissement des bords de lac
M. Henri Clerc attire l’attention du Conseil municipal sur le prix élevé auquel reviendraient certainement les travaux de mise en état dont le docteur Cesbron assume la dépense ; il estime que le demandeur fait preuve d’un esprit d’entreprise que l’on trouve rarement et d’une véritable audace financière, en prenant une charge aussi lourde.
Le docteur Cesbron a l’intention de transformer les terrains qui lui seraient cédés, en lotissements de grand luxe comportant villas de dernier confort, entourées chacune de parcs et de jardins et dotées des installations d’urbanisme les plus modernes. Il estime avoir rapidement acquéreurs de ces villas dans la clientèle nouvelle qu’attireraient à Aix la construction des Thermes, l’embellissement de la Ville et l’aménagement des bords du lac.
Le Maire fait observer à ce sujet que le docteur Cesbron, en raison de la notoriété dont il dispose dans le monde médical étranger, il est le président-fondateur de l’Association pour le développement des relations médicales entre pays alliés, est en mesure de faire une propagande très intense dans des nations qui, jusqu’ici, ne nous fournissaient qu’une clientèle très réduite, l’Amérique du Sud, par exemple.

L’engagement de la Ville
Le Maire rend hommage à l’esprit d’entreprise comme à la valeur morale du docteur Cesbron qui a su grouper autour de lui des concours très importants, français, britanniques et suisses. Ces concours lui permettant de disposer du capital nécessaire aux entreprises qu’il projette, n’existent à l’heure actuelle qu’à l’état de promesses ; il s’agit de transformer ces promesses en contrats effectifs ; pour cela, une Société doit être créée, à un capital initial d’une certaine importance et susceptible d’accroissements considérables. C’est pour constituer cette Société que le docteur Cesbron a besoin d’un engagement au Conseil municipal relatif aux terrains des bords de lac ; cette cession de terrains constituera son apport personnel à la Société qui, dès lors, pourra se constituer. M. Henri Clerc a demandé que le capital en fût au départ, de quatre millions.
Il ne peut être question, pour le moment, de constituer la Société dans le but du financement des Thermes puisque le Parlement n’a pas encore autorisé, par son vote, la participation de capitalistes privés à une Société ayant pour but cette construction. Le Maire fait d’ailleurs observer que, dans le cas où l’Etat déciderait de faire l’Etablissement Thermal sans intervention du capital privé (et cela supposerait alors de la part de l’Etat la fourniture de la presque totalité des fonds nécessaires), l’action du groupe Cesbron n’en serait pas arrêtée pour cela, l’élément d’attraction que constituerait pour Aix la création de Thermes nouveaux, existant, en effet, quels en soient les constructeurs.
Le Groupe Cesbron s’est assuré le moyen de transformer en établissement de tout premier ordre susceptible de satisfaire la clientèle la plus exigeante, certains des établissements existant déjà sur le bord du lac. Dès cet hiver, les travaux pourraient être exécutés, concernant la création d’une véritable plage avec toutes ses dépendances, de restaurants, etc…

Le Maire déclare en terminant qu’il n’osait pas espérer qu’un tel plan pourrait être proposé aussi vite. Dans le délai de 2 mois, le docteur Cesbron devra confirmer son offre et fournir les pièces établissant la constitution d’une Société au capital de 4 millions. Passé ce délai, la Ville reprendrait sa liberté d’action.
Le Maire attend un effet quasi immédiat sur la prospérité d’Aix, de la réalisation de ce plan. Il demande en conséquence, au Conseil municipal, de bien vouloir accepter la proposition du Dr Cesbron, la Commission plénière ayant, l’avant-veille, après une audition tout à fait concluante du docteur Cesbron lui-même, décidé à l’unanimité d’accepter la dite proposition. »

Illustrations


Dess. 1
Plan d'ensemble
Dess. Inv. A. Céréza
14 73 4301 NUDA

Dess. 2
Plan masse
Dess. Inv. A. Céréza
14 73 4302 NUDA

Fig. 3
Plan d'aménagement des abords de la plage, 1930
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 399 NUCB

Fig. 4
Plan des travaux de terrassement et dragage, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 398 NUCB

Fig. 5
Plan de la distribution et de l'évacuation des eaux, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 395 NUCB

Fig. 6
Plan général, 1933
Repro. Inv. D. Harreau
13 73 1097 NUCB

Fig. 7
Projet d'aménagement non réalisé, 1946
Repro. Inv. D. Harreau
13 73 1099 NUCB

Fig. 8
Plan de l'entrée, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 391 NUCB

Fig. 9
Plan du bar, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 392 NUCB

Fig. 10
Coupe sur le bar, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
15 73 418 NUCB

Fig. 11
Plan et élévation des douches, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 393 NUCB

Fig. 12
Plan, coupe et élévation des cabines, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 397 NUCB

Fig. 13
Elévation de l'entrée, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 396 NUCB

Fig. 14
Vue axonométrique de l'entée, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 394 NUCB

Fig. 15
Façades sur le lac, 1932
Repro. Inv. D. Harreau
15 73 419 NUCB

Fig. 16
Etude d'une tour-plongeoir-toboggan, 1946
Repro. Inv. D. Harreau
13 73 1098 NUCB

Fig. 17
Etude d'une tour-plongeoir-toboggan, 1947
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 798 NUCB

Fig. 18
Plan d'ensemble, 1947, avec estacade-promenade
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 799 NUCB

Fig. 19
Publicité, 1933
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 957 NUCB

Fig. 20
Vue aérienne, années 1980
Repro. Inv. F. Fouger
11 73 887 NUCB

Fig. 21
Vue aérienne de la plage, années 1950
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 968 NUCB

Fig. 22
Vue de la plage depuis la colline de Tresserve, années 1930
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 973 NUCB

Fig. 23
Chantier de construction achevé, 1933
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 963 NUCB

Fig. 24
L'entrée de la plage, années 1930
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 964 NUCB

Fig. 25
Vue sur le lac depuis la plage, années 1960
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 962 NUCB

Fig. 26
Une douche et le ponton, années 1960
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 967 NUCB

Fig. 27
Le solarium, années 1930
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 972 NUCB

Fig. 28
Le solarium, années 1950
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 966 NUCB

Fig. 29
Douche sud, années 1930
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 970 NUCB

Fig. 30
Douche nord, années 1930
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 971 NUCB

Fig. 31
Inauguration par le Maire et son épouse, 1933
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 1194 NUCB

Fig. 32
Inauguration, 1933
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 959 NUCB

Fig. 33
Cours de natation, 1935
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 958 NUCB

Fig. 34
Le bassin de pleine eau et le plongeoir, 1938
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 960 NUCB

Fig. 35
Le bassin de pleine eau, années 1960
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 965 NUCB

Fig. 36
Maquette d'une tour-plongeoir-toboggan, 1946
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 961 NUCB

Fig. 37
Chantier de l'estacade, 1947
Repro. Inv. D. Harreau
15 73 1001 NUCB

Fig. 38
Estacade, 1947
Repro. Inv. D. Harreau
15 73 1002 NUCB

Fig. 39
Inondations, 1980
Repro. Inv. D. Harreau
14 73 969 NUCB

Fig. 40
Vue d'ensemble depuis le plongeoir
Phot. Inv. D. Harreau
15 73 495 NUCA

Fig. 41
Vue de la plage depuis le plongeoir
Phot. Inv. E. Dessert
14 73 4751 NUCAQ

Fig. 42
Vue d'ensemble depuis le ponton
Phot. Inv. D. Harreau
15 73 498 NUCA

Fig. 43
Vue de la plage depuis le ponton
Phot. Inv. E. Dessert
14 73 4752 NUCAQ

Fig. 44
Vue d'ensemble depuis le ponton
Phot. Inv. E. Dessert
14 73 4757 NUCAQ

Fig. 45
L'entrée
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 996 NUCA

Fig. 46
Sanitaires à l'entrée (bât. C)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 999 NUCA

Fig. 47
Le solarium (bât. F)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 998 NUCA

Fig. 48
Accès sud au solarium (bât. F)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 997 NUCA

Fig. 49
Accès nord au solarium (bât. F)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 995 NUCA

Fig. 50
Allée nord bordée d'arbres et d'une pergola
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 994 NUCA

Fig. 51
Pergola nord (D)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 993 NUCA

Fig. 52
Vue d'ensemble depuis le rivage
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 980 NUCA

Fig. 53
Les deux absides nord abritant les cabines (G)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 979 NUCA

Fig. 54
Cabines dans l'abside nord (G)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 977 NUCA

Fig. 55
Abside nord (G)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 978 NUCA

Fig. 56
Une cabine
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 989 NUCA

Fig. 57
Vue d'ensemble des terrasses nord
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 976 NUCA

Fig. 58
Terrasse d'une abside nord
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 974 NUCA

Fig. 59
Vue depuis la terrasse nord
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 992 NUCA

Fig. 60
Plongeoir, ponton, douche et cabines
Phot. Inv. E. Dessert
14 73 4762 NUCAQ

Fig. 61
Une douche (bât. J)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 983 NUCA

Fig. 62
Une douche (bât. J)
Phot. Inv. E. Dessert
14 73 4758 NUCA

Fig. 63
Fût et plateforme circulaire d'une douche
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 985 NUCA

Fig. 64
Détail du décor du fût de la douche
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 984 NUCA

Fig. 65
Détail du décor d'une douche
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 986 NUCA

Fig. 66
Vue d'ensemble du ponton et des toboggans
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 988 NUCA

Fig. 67
Toboggans, bassin de pleine eau et ponton
Phot. Inv. D. Harreau
15 73 497 NUCA

Fig. 68
Ponton et toboggans
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 990 NUCA

Fig. 69
Ponton
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 981 NUCA

Fig. 70
Le rivage
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 982 NUCA

Fig. 71
Les allées et les pelouses
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 975 NUCA

Fig. 72
Pelouse et espace de jeux pour enfants
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 1000 NUCA

Fig. 73
Escalier reliant les deux niveaux
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 991 NUCA

Fig. 74
Terrasses du restaurant (I)
Phot. Inv. D. Harreau
14 73 987 NUCA

Fig. 75
Plantations
Phot. Inv. E. Dessert
14 73 4760 NUCA

Voir

inclus dans : Secteur urbain, les Bords du lac
aire d'étude de référence : Généralités

Région Rhône-Alpes / Service Régional de l'Inventaire du Patrimoine Culturel / Ville d'Aix-Les-Bains. Chercheur(s) : Belle Elsa; Gras Philippe; Copyrights © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel, 2013; © Ville d'Aix-les-Bains, 2013; Renseignements : Service Veille & Documentation de la Région Rhône-Alpes, 1, esplanade François Mitterrand, CS20033, 69269 LYON Cedex 02.

Document produit par "Générateur Gertrude", application créée par © ALTEARCH-MEDIATION et © OBJESTIC

       
   
 
Informations Légales   Contact